E.S Radio : La loi sur la parité hommes-femmes en politique

La loi sur la parité hommes-femmes en politique : les arguments…

Auteur de l’article : Cafeco

11 commentaires sur “E.S Radio : La loi sur la parité hommes-femmes en politique

    DUBOURDIEU BERRY coudon

    (22 janvier 2015 - 17 h 55 min)

    C’est une loi qui instore un cota pour que le nombres d’hommes et de femmes soit le meme lor des élections.

    Argument : Pour : Les hommes et les femmes ont les memes capacitées. Une femme est autant capable davoir une bonne repartie politique qu’un homme.

    Contre : La loi de la parité donne les memes droit au femmes que les hommes. Pourquoi faire une loi qui pousse les femmes a l’inégalité.

    Contre : les sièges réservés incitent les femmes à rivaliser les unes contre les autres au lieu de travailler ensemble.

    Contre : la loi profitent surtout aux épouses, filles, sœurs, cousines, etc., des politiciens traditionnels, et non à des femmes qui ont acquis leurs propres appuis.

    Pour : La discrimination est punie par la loi

    Pour : La parité n’est pas une mesure qui lutte contre la discrimination mais seulement contre son symptôme qui est le peu de nombres de femmes représenté au élections politique.

    DUCOS COLLOT ENJALBERT

    (22 janvier 2015 - 17 h 54 min)

    ARGUMENTS CONTRE :

    – Il n’est pas souhaitable de hiérarchiser les discriminations.

    – Les femmes élues grâce à des quotas sont moins respectées et ne possèdent pas de pouvoir réel

    – Les quotas briment la liberté de choix des électeurs

    ARGUMENTS POUR :

    – Les femmes élues deviennent des exemples pour les autres femmes.

    – Une fois élues, les femmes peuvent aider à supprimer certains des obstacles structurels à l’élection des femmes

    – Les quotas ne limitent pas la liberté de choix; au contraire, ils donnent le choix d’élire des femmes aussi bien que des hommes

    – Les quotas prévus par la loi forcent les partis à trouver de bonnes candidates.

    dieu et battisacchi

    (22 janvier 2015 - 17 h 49 min)

    Battisacchi/Dieu

    POUR :

    -49% sont pour
    -La discrimation positive est une solution de facilité, une fausse bonne solution, qui finira par devenir un problème.
    – faire les évoluer les mentalités
    – essentiel pour notre démocratie
    – monde politique parfois trop machiste
    – les femmes sont aussi intelligentes
    – les femme s’investissent
    – On croit pallier une insuffisance démocratique en tournant le dos à la république universelle. L’universel est une arme contre les différences, en tant qu’elles séparent et discriminent. L’histoire montre qu’on n’intègre jamais au nom de la différence mais que, en revanche, c’est toujours en son nom qu’on exclut : voyez aujourd’hui comment les sociétés en voie de développement brandissent la différence féminine pour justifier la ségrégation et l’abaissement des femmes.
    – Pour une victoire toute symbolique, la mise en place de la parité hommes/femmes dans les assemblées rompt avec ce premier principe de toute émancipation : le refus d’enfermer les êtres humains dans des distinctions naturelles. Ce faisant, on reconstruit les vieilles barrières entre le monde des femmes et celui des hommes. En voulant donner toute leur place aux femmes, on les laisse à leur place et on renvoie les hommes aux schémas traditionnels qu’ils commençaient à abandonner.

    CONTRE :
    – 51% sont contre
    – c’est assez compliqué de dire a un homme de dire qu’il s’en aille parce qu’une femme va prendre sa place
    – oui a l’egalité, non a la parité
    – Venue des femmes, la parité se retournera contre elles, car la ségrégation, qu’elle soit de sexe, de genre, de race, entraîne toujours la discrimination. Venue de la gauche, la parité se révélera un obstacle à l’émancipation de tous les autres exclus, figés pour longtemps dans une appartenance qui maintient les inégalités.

    jubert-domec-bahamou

    (22 janvier 2015 - 17 h 48 min)

    Contre :
    – En faisant de la «différence» féminine un absolu qui transcende toutes les catégories, on abandonne le principe de la solidarité entre victimes de discriminations.
    – Une politique de quotas pour des postes en vu ne supprime pas la domination masculine
    – Les femmes sont plus difficiles à convaincre
    -Les quotas prévus par la loi (et surtout les sièges réservés) dressent les femmes les unes comme les autres.
    Pour :
    – L’accès au pouvoir politique pour les femmes est primordial pour la démocratie
    – L’expérience prouve que les quotas sont la meilleure façon de mieux équilibrer la représentation des deux sexes.
    – Les femmes élues deviennent des exemples pour les autres femmes.
    – Les quotas ne limitent pas la liberté de choix; au contraire, ils donnent le choix d’élire des femmes aussi bien que des hommes

    DANNE KERTHE

    (22 janvier 2015 - 17 h 42 min)

    Thème : Parité homme/femme en politique (loi votée en 1999/2000)

    La loi de la parité homme/femme en politique consiste à instaurer un quota sur le nombre de femmes présentes en politique lors des élections (sauf présidentielles).

    Cette loi amène des arguments positifs et négatifs que voici.

    · L’expérience prouve que les quotas sont la meilleure façon de mieux équilibrer la représentation des deux sexes.

    Ce sont dans les pays où des quotas (prévus par la loi ou optionnels) ont été adoptés qu’on a vu les plus grands progrès vers la représentation égale des deux sexes.

    · Les femmes élues deviennent des exemples pour les autres femmes.

    On affirme parfois que si peu de femmes se lancent en politique, c’est en raison d’un manque d’exemples à suivre dans ce domaine. En permettant l’élection de quelques femmes, les quotas stimulent l’intérêt des femmes pour la politique.

    · Les quotas prévus par la loi forcent les partis à trouver de bonnes candidates.

    Pour des raisons liées à la tradition, aux habitudes ou aux réseaux, les comités d’investiture des partis, s’ils sont composés surtout d’hommes, choisissent en général moins de candidates que de candidats. Les quotas forcent les partis à trouver et à former de bonnes candidates – effort qu’ils ne feraient peut-être pas autrement.

    · Une fois élues, les femmes peuvent aider à supprimer certains des obstacles structurels à l’élection des femmes.

    Les femmes députées sont plus susceptibles que leurs collègues masculins de prôner des projets de loi qui supprimeront les obstacles à l’élection d’un plus grand nombre de femmes.

    · Les quotas prévus par la loi ne sont pas discriminatoires, mais corrigent au contraire une discrimination existante.

    Si on admet que tout pays compte autant de bonnes candidates potentielles que de bons candidats, il faut en déduire que la faible représentation des femmes est due à une discrimination structurelle. Les quotas ne sont donc pas eux-mêmes discriminatoires, mais corrigent plutôt une discrimination existante.

    · Les quotas ne limitent pas la liberté de choix; au contraire, ils donnent le choix d’élire des femmes aussi bien que des hommes
    D’aucuns soutiennent que les quotas ne restreignent pas la liberté de choix des électeurs, mais l’augmentent au contraire en leur donnant la possibilité de voter aussi bien pour des femmes que pour des hommes.

    Il y a, en revanche, des arguments contre l’inscription dans la loi de quotas favorables aux femmes.

    · Les quotas prévus par la loi sont discriminatoires envers les hommes.

    Certains estiment que les quotas sont discriminatoires envers les hommes qui, sinon, auraient remporté les sièges. On peut répondre à cet argument que les quotas ne font que corriger une discrimination structurelle.

    · Les quotas mènent à des assemblées législatives moins compétentes.

    Certains opposants à l’adoption de quotas prévus par la loi soutiennent que les femmes élues grâce à des quotas sont moins compétentes que les autres élus masculins, et que le faible nombre de femmes candidates découle surtout du moins grand bassin de candidates potentielles compétentes. Ces opposants perçoivent que les femmes désignées comme candidates ne le sont qu’en raison de leur sexe.

    · Les femmes élues grâce à des quotas sont moins respectées et ne possèdent pas de pouvoir réel.

    Les femmes élues grâce à des quotas risquent d’être jugées moins compétentes que leurs collègues masculins; elles pourraient donc préférer être élues sans cette aide.

    · Les quotas briment la liberté de choix des électeurs.

    Pour certains, c’est la liberté de choix des électeurs qui est brimée lorsqu’un certain nombre de sièges sont réservés aux femmes à l’assemblée législative.

    · Les quotas faussent le concept de représentation et nuisent aux femmes.

    Selon certains, les quotas donnent l’impression que seules des femmes peuvent représenter les femmes, alors que les hommes, eux, peuvent représenter les deux sexes. Cette fausse impression nuirait aux femmes qui veulent être élues non pas parce qu’elles sont femmes, mais en raison de leurs idées.

    · Les quotas ne profitent pas aux femmes qui le méritent le plus.

    D’aucuns croient que les quotas prévus par la loi profitent surtout aux épouses, filles, sœurs, cousines, etc., des politiciens traditionnels, et non à des femmes qui ont acquis leurs propres appuis.

    · Il est très difficile de faire inscrire des quotas dans la loi (et encore plus dans la Constitution).

    L’inscription de quotas dans la loi peut être très ardue si le gouvernement ne jouit pas d’une forte majorité à l’assemblée législative. De ce point de vue, les quotas prévus par la loi ne peuvent pas vraiment avoir un impact révolutionnaire, puisqu’ils ne peuvent être adoptés que si la majorité des élus et des dirigeants politiques sont déjà engagés en faveur de l’égalité entre les sexes. Il peut donc être plus facile et tout aussi utile de faire pression pour que les partis adoptent volontairement leurs propres quotas.

    · Les quotas peuvent devenir un plafond plutôt qu’un plancher.

    Certains craignent que les quotas prévus par la loi soient vus comme le nombre maximal de femmes qu’il faut élire, et qu’ils empêchent ainsi la vraie parité.

    · Les quotas prévus par la loi (et surtout les sièges réservés) dressent les femmes les unes comme les autres.

    Certains disent que les sièges réservés incitent les femmes à rivaliser les unes contre les autres au lieu de travailler ensemble à accroître leur influence politique.

    • La parité qui fige l’humanité dans ses différences sexuelles est inutile.
    La différence actuelle n’est pas définitive et les mœurs évoluent comme le montrent alors les sondages de l’opinion.

    • La parité forcée est humiliante
    La femme est montrée comme une « victime », et la sélection sur le sexe n’est guère valorisante.

    Emilie et Manon

    (15 janvier 2015 - 13 h 55 min)

    Séance ESRADIO

    Pour ou contre la loi sur la parité homme et femme en politique?
    La parité est l’égalité ou la similitude entre deux objets, deux personnes de même nature ou de même qualité. Cette loi est donc une loi qui autoriserait la femme a posséder les mêmes droits que les hommes, dans le domaine de la politique, elle représente une égalité réelle entre l’homme et la femme.

    Pour

    – La femme et l’homme sont tous deux des êtres humains et possèdent donc les mêmes droits, qu’importe le droit dans la politique ou non.
    – La femme doit être au même niveau que l’homme, aucune différence ne doit être faite.
    – La discrimination est punie par la loi
    – Une politique de quotas pour des postes en vue ne supprime pas la domination masculine.
    – La parité n’est pas une mesure qui lutte contre la discrimination (la racine du problème) mais seulement contre son symptôme (la faible représentation des femmes en politique).
    -La loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes vise à combattre les inégalités dans les sphères privée, professionnelle et publique.

    Contre
    – Est-ce que « trouver des femmes pour compléter la liste », comme ça se fait partout, dans tous les partis (au moins pour les élections locales est réellement une mise en valeur des femmes? Au contraire, ce rôle de bouche-trou est peu valorisant sur le plan personnel.
    -La participation minoritaire des femmes dans la vie politique est un phénomène planétaire à l’exception des
    pays scandinaves.
    -La différence faite entre les hommes et les femmes transgresse l’universalisme de la République et est une brèche
    ouverte à toutes les dérives.
    -La parité qui fige l’humanité dans ses différences sexuelles est inutile.
    -La réforme des collectivités territoriales présentée par le gouvernement va faire mécaniquement diminuer le nombre de femmes élues dans ces assemblées.
    -Si on fait la parité homme/femme, pourquoi ne pas faire la parité ado/personne âgée?
    – Forme de racisme

    Sboune Caillou et Jio♥

    (15 janvier 2015 - 13 h 54 min)

    Pour ou contre la loi sur la parité homme/femme en politique ?

    POUR :

    -Les femmes sont aussi aptes voir même plus à prendre des décisions
    -Les femmes apportent l’aspect charismatique à la politique, une femme est plus agréable à écouter et à voir qu’un homme.
    -Les femmes ont des valeurs et une éducation différentes des hommes, elles peuvent apporter beaucoup plus dans certains domaines.
    -Beaucoup de métiers étaient avant uniquement masculin, par exemple les professeurs, aujourd’hui tous les métiers adoptent la parité homme/femme, place au changement!

    CONTRE :

    -« être une femme en politique…. c’est pas si facile ». En effet, les femmes ne sont peut être pas faites pour le monde politique qui est composé d’homme essentiellement.
    -Les électeurs n’ont pas forcément envie de voter pour une femme
    -Les hommes en politique sont restés dans les mœurs en France

    Jean patrick

    (15 janvier 2015 - 13 h 53 min)

    ROUY,Marque
    Pour ou contre la loi sur la parité homme-femme en politique ?

    Pour :
    -Il n’y pas de différences entre universalisme et différentialisme
    -Tout les citoyens sont égaux
    -Pour établir l’égalité dans les faits, il faut introduire des discriminations positives envers les femmes, pratiquer
    des nominations volontaires de femmes à des hauts postes, traité le sexisme comme le racisme. Des lois sont
    nécessaires pour pousser à la parité.

    Contre :
    – Si on fait la parité homme-femme pourquoi ne pas représenter les jeunes et les vieux aussi ? L’age est une qualification universelle
    – Ce n’est pas la peine de confier à la loi ce que les mœurs sont en train de faire
    – L’individu ne tient ses droits d’aucune qualification, beauté, fortune ou sexe.
    – Il serait très dangereux de commencer à faire dépendre les droits de l’homme d’une spécificité.

    Pauline P et Justine L

    (15 janvier 2015 - 13 h 53 min)

    ○ Pour :

    → Les hommes et les femmes sont tous des Hommes, ils doivent donc être égaux, quelque soit le domaine, comme nous le rappèle la devise de notre pays.

    → Les femmes ont autant d’idées et sont aussi à même d’assurer des fonctions politiques que les hommes.

    → Des lois sont nécessaires pour pousser à la parité, on pourra ensuite évoluer pour aller vers des nominations volontaires des femmes à des hauts postes.

    ○ Contre :

    → Les femmes peuvent tomber enceinte, et donc avoir une période où elle ne seront pas disponible pour assurer leurs fonctions en politique.

    → Cette loi ne concerne qu’une minorité de femmes privilégiées, elle n’affectera pas les rapports de pouvoirs à l’origine de l’exclusion politique des femmes : en quoi la parité améliorait-elle les chances d’accéder à la politique pour les femmes déjà confrontées à la précarité économique, à l’inégal partage des tâches domestiques… ?

    → En recherchant la parité, on ne cherche pas forcément des personnes avec les qualités nécessaires pour assurer des fonctions politiques.

    → La parité forcée n’est pas très valorisante pour les femmes, elles sont présentées comme des « victimes ».

    Estelle Rétaux et Yeliz Mercan et Elise Patry

    (15 janvier 2015 - 13 h 51 min)

    POUR :
    – 87 % des hommes sont pour élire une femme
    – Devise Française : Egalité, Liberté, fraternité
    – La parité homme femme est plus développée dans le domaine politique qu’ailleurs
    – Le président Sarkozy s’était engagé en 2007 a respecter la parité en engagent 7 femmes contre 8 homme dans le ministère.
    – L’un des pays limitrophe de la France, l’Allemagne, possède un président de sexe féminin : Angela Merkel alors pourquoi pas nous ?
    – Refuser une femme au gouvernement est séxiste donc une forme de racisme.
    – Les femmes élues deviennent des exemples pour les autres femmes.

    CONTRE :
    -13% des hommes sont contre
    – Les femmes ont déjà eu le droit de vote en 1944
    – Une femme peut tomber enceinte et doit s’arrêter lors de son congé de maternité, cela ralentirait la politique.
    – La femme est montrée comme une « victime », et la sélection sur le sexe n’est guère valorisante.

    Laurie et gaëlle

    (15 janvier 2015 - 13 h 50 min)

    Pour ou contre la parité homme femme en politique ?

    POUR :

    transgresse un principe fondamental de la république, l’universalisme de la représentation: un élu est censé représenter tous les citoyens, quel que soit sa couleur, son sexe, son âge, son origine sociale
    la démocratie impose la parité dans la représentation
    et l’administration des nations, et nous sommes en démocratie !
    Pour accroitre le niveau d’emploi des femmes et favoriser l’implication des pères et mieux partager les responsabilités parentales

    CONTRE :

    La parité forcée est humiliante. Les femmes ne devraient pas accepter de se laisser enfermer dans un statut de victimes contraintes de demander à la loi de leur réserver des postes qui, du coup, seront dévalorisés.
    Parité inutile car elle fait oublier la légitimité des moyens et instaure une culpabilité masculine.
    Les difficultés pour les femmes à obtenir des responsabilités politiques persiste.
    Si les femmes ont la parité en politique cela pourra provoquer un engrenage. La parité sera demandé dans d’autre domaines ainsi que par d’autres groupes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *